Pourquoi le Digital Lab de M|P est le futur du PMO ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Remonter en haut

Le Digital Lab by MI-GSO | PCUBED a été créé début 2019 avec une vision claire : le digital est une partie structurante du PMO. L’équipe du Digital Lab a pour mission de créer des solutions innovantes pour l’entreprise et pour les projets de nos clients, tout en exploitant les environnements projets déjà existants. Notre objectif : apporter de la valeur ajoutée.

Notre Digital Lab Manager, Gaël, nous en dit un peu plus dans l’interview qui suit. Le digital a encore de beaux jours devant lui.

La naissance du Digital Lab, ses réussites et ses échecs

M|P : Gaël, tu as participé à la naissance du Digital Lab by MI-GSO | PCUBED il y a 1 an et demi. Quels ont été les éléments déclencheurs pour créer ce service ?

GG: Nous avons créé le Digital Lab afin de répondre au besoin croissant d’exploitation de la donnée chez nos clients. Les dernières années ont vu exploser les volumes d’informations disponibles. Cela représentait donc à la fois un challenge technique et organisationnel, mais aussi l’opportunité de piloter nos projets de manière plus efficiente. Le Digital Lab a été fondé autour de trois axes bien distincts : Le premier axe est le support digital opérationnel à nos clients et à nos consultants. Ensuite vient le support aux projets digitaux menés en interne. Et enfin, l’innovation dans laquelle nous proposons de nouveaux outils et usages basés sur les technologies les plus récentes.

M|P : Quelles ont été tes premières actions, réussites et échecs ?

GG: Nous avons commencé par proposer des sessions de conseils à nos PMO afin de les aider à tirer le maximum de leurs données. Nous avons pu appréhender les différents écosystèmes de nos clients et proposer des solutions réalistes et adaptées à leurs besoins. Ces actions ont permis de dégager des gains de productivité conséquents, pour nos PMO mais aussi pour les équipes projet de nos clients. Il est parfois arrivé que nous soyons limités par des contraintes logicielles, nous avons alors mis en place les solutions les plus adaptées en prenant en compte les spécificités et environnements de nos clients et de leurs projets.

M|P : Cela semble déjà bien loin. Aujourd’hui, l’équipe a grandi, et vos missions se sont diversifiées. Qu’apporte le DL au quotidien à MI-GSO | PCUBED et à ses clients ?

GG: Les équipes du Digital Lab sont aujourd’hui mobilisées chez différents clients dans différents secteurs d’activité et ce partout dans le monde, pour des missions de conseil ou de manière plus opérationnelle. Nous intervenons afin de leur proposer des gains de productivité basés sur la refonte de leurs modèles de données et des outils associés. Nos solutions libèrent du temps tout en permettant des analyses plus fines grâce à un traitement de la donnée plus robuste. Nous avons également renforcé notre implication dans les projets digitaux internes, allant du conseil au développement de la solution.

Woman writing on tablet
Photo by Anthony Shkraba on Pexels.

Visions vs. Activités du Digital Lab

M|P : D’autres entreprises misent sur des Digital Labs internes ; en quoi la vision et les activités de notre DL sont-elles différentes ?

GG: Pour moi, c’est le fait que nous mettons en place des partenariats forts avec nos PMO et les acteurs de la donnée dans les environnements clients. Cela nous permet d’apporter des solutions pragmatiques et cohérentes en évitant la mise en place de solutions technologiquement certes très avancées, mais trop souvent décorrélées des besoins opérationnels. Le digital vient ici véritablement au service du PMO et du client.

M|P : Peux-tu nous donner un exemple marquant d’une solution que vous avez créée ?

GG: Avec plaisir ! Nous avons mené pour l’un de nos clients une refonte complète de la manière dont ont été gérées les données. Nous avons mis en place les processus et outils nécessaires à la collecte et au traitement des données de production. Cela nous a permis de largement automatiser les reportings et de mettre en place un tableau de bord interactif permettant d’avoir une vision 360° sur l’ensemble du périmètre. Nous avons en outre pu diminuer le temps nécessaire à la production du rapport quotidien de 6 heures à moins de 5 minutes par jour !

M|P : Travailler au sein du DL, ça a l’air cool, même si vous êtes challengés en permanence. Comment décrirais-tu ton job ?

GG: En effet, c’est un travail passionnant dans lequel nous nous basons sur les dernières technologies afin de répondre aux problèmes qui nous sont posés. Nous en apprenons un peu plus chaque jour, et chaque étape est une petite victoire !

Person checking analytics on their phone and in a book
Photo by Anna Tarazevich from Pexels.

Le futur du Digital

M|P: Comment vois-tu l’évolution du DL dans les deux ans à venir ?

A l’avenir, nous allons particulièrement nous concentrer sur l’exploitation des données au travers de l’intelligence artificielle. Nous sommes convaincus du potentiel de ces algorithmes dans nos environnements clients avec à la clef de nouveaux leviers de valeur ajoutée pour le Management de Projet.

M|P : Et pour finir, aurais-tu une petite anecdote à nous raconter ?

Bien sûr ! Très récemment nous mettions en place une solution relativement complexe pour laquelle nous avions sans cesse le même message d’erreur – agaçant… Après plus de deux heures de recherches et de tests – ce qui est beaucoup – nous nous sommes aperçus que ce n’était qu’un guillemet égaré dans notre code !

M|P : Merci Gaël.

Vous souhaitez en savoir plus sur les tableaux de bord automatisés ? Ecoutez notre podcast (en anglais) Introduction to Project Dashboards ou lisez (en anglais aussi !) notre étude de cas Developing Automated Cross Program Dashboards.

Man smiling headshot

Gaël Gueguen

Digital Lab Manager 
@ MI-GSO | PCUBED France