L’intelligence artificielle est-elle en train de prendre le dessus ?

  1. Home
  2. >
  3. Blog
  4. >
  5. PMO Digital
  6. >
  7. L'IA est-elle en Train de Prendre le Dessus ?

Table des matières

Intelligence artificielle et intelligence humaine

Très souvent, lorsque l’on parle d’intelligence artificielle (IA), deux questions viennent à l’esprit : « Aurais-je encore un emploi ? » et « L’IA va-t-elle prendre le dessus ? ».

Très souvent, les idées préconçues relatives à l’IA proviennent de films mettant en scène l’IA sous une apparence humaine qui entre en conflit avec l’humanité d’une manière ou d’une autre.

Notre compréhension de l’IA s’en trouve fortement biaisée. L’IA est un ensemble de codes, parfois très complexes, conçus pour effectuer des tâches spécifiques, comme prédire la probabilité d’un cancer à l’aide de l’imagerie d’un scanner ou traduire un discours. Cependant, l’IA ne peut pas apprendre d’autres tâches. C’est ce qui fait la différence entre l’IA et nous, les êtres humains.

Un être humain peut acquérir des compétences dans une variété de tâches, apprendre plusieurs langues, différents sports ou instruments de musique, etc. alors que l’IA ne pourra se concentrer que sur une seule tâche. Elle le fera avec une grande compétence, parfois mieux qu’un être humain, mais elle ne pourra jamais accomplir que cette unique tâche. Par conséquent, une IA axée sur la détection du cancer ne pourra jamais être utilisée comme outil de traduction universel et vice versa.

Lorsque je vois des présentations sur l’IA pour la gestion de projet, les orateurs citent souvent Gartner, qui déclarait en 2019 que « 80 % des tâches de gestion de projet seront automatisées d’ici 2030. » Il est considéré comme la force vive à laquelle les entreprises d’IA tentent de rallier les professionnels du management de projet. Il est compréhensible qu’utiliser cette déclaration pour démarrer la conversation puisse générer de l’anxiété.

Tâches Automatisées

L’utilisation de l’IA ne se justifie pas seulement par des soucis d’économie, de réduction des efforts ou de redondance potentielle. C’est l’occasion unique de faire progresser notre profession et d’améliorer le service que nous proposons à nos clients. L’avenir de l’IA nous donne la possibilité de :

1. Améliorer la qualité des résultats de la gestion de projet

Même avec l’utilisation des technologies actuelles, il devient de plus en plus difficile de suivre l’ensemble du travail demandé à une équipe projet. Le système de gestion des compétences créé par l’Association for Project Management (APM) décrit 29 compétences basées sur les résultats que les chefs de projet  doivent atteindre.

APM Système de gestion des compétences
APM Système de Gestion des Compétences

Dans les petits projets, on constate souvent que peu de personnes peuvent couvrir plusieurs domaines de compétence, avec pour conséquence que le suivi du volume de travail devient complexe, surtout si on ne souhaite pas sacrifier la qualité à la quantité.

Dans le cas de programmes plus importants disposant du budget nécessaire pour financer une organisation de projet et d’équipes dédiées à chaque compétence, nous courons le risque de développer des silos et de perdre de vue les interactions entre ces compétences. Par exemple, comprendre l’impact des risques sur le calendrier, les coûts, les imprévus, les performances des fournisseurs, etc.

L’IA peut nous aider à automatiser ces deux tâches, et le graphique ci-dessous montre le niveau d’automatisation de la gestion de projet que l’IA peut offrir à l’avenir. 

Certaines tâches sont susceptibles d’être entièrement remplacées par l’IA. Dans de nombreux cas, l’IA fournira une assistance à des degrés divers, tandis que d’autres resteront essentiellement entre les mains de l’Homme. La véritable puissance de l’IA réside toutefois dans la gestion des interactions entre ces domaines et dans la gestion de leur intégration.

2. Mettre en œuvre des fonctionnalités qui ont le potentiel d’apporter une valeur considérable à une organisation, mais qui sont notoirement difficiles à mettre en œuvre en raison de l’effort à fournir pour les maintenir.

Wellingtone a réalisé un rapport sur l’état de la gestion de projet pour déterminer quels sont les outils qui apportent le plus de valeur par rapport à la difficulté de mise en œuvre. Il n’est pas surprenant que la gestion des avantages et la gestion des ressources soient considérées comme difficiles à mettre en œuvre et n’apportant pas de valeur ajoutée. Ils sont actuellement considérés ainsi parce qu’ils sont difficiles à mettre en œuvre et que leur maintenance nécessite une main-d’œuvre importante.

Valeur des processus PPM VS Difficulté d’Intégration, Wellingtone 2021
Valeur des processus PPM VS Difficulté d’Intégration, Wellingtone 2021

La capacité à démontrer de manière tangible l’impact de votre changement sur l’organisation est un outil puissant qui, mis en œuvre, peut avoir un profond effet sur le changement des cœurs et des esprits au sein d’une entreprise. De même, la gestion de compétences de chacun, des postes et des responsabilités à un niveau granulaire peut avoir un excellent impact sur l’état d’esprit, l’efficacité et la productivité d’une équipe.

3. Permettre à l’organisation de projet de se concentrer sur les tâches à valeur ajoutée qui sont souvent négligées en raison de l’effort impliqué par la gestion des outils de gestion de projet

Au cours des 12 derniers mois, 70 % des entreprises ont subi au moins un échec de projet. Malgré les progrès considérables que nous avons accomplis dans la maturation de notre profession, ce chiffre est resté globalement inchangé au cours des 15 dernières années. Si nous examinons les rapports d’audit des grands programmes gouvernementaux, nous constatons que les raisons de l’échec des projets se répètent. Il s’agit notamment de :

  • Manque d’engagement des parties prenantes ou engagement insuffisant des parties prenantes dès le début du projet ;
  • Absence d’une gouvernance solide qui aurait pu remettre sur la bonne voie les projets défaillants ;
  • Absence d’objectifs clairement définis qui aurait pu permettre d’identifier un projet s’orientant dans la mauvaise direction ou ne les atteignant pas pleinement.

Nous cherchons en permanence à équilibrer le besoin de se concentrer sur les clients et les personnes, avec des compétences plus techniques telles que la gestion des risques ou l’établissement de calendriers. Pour réussir, nous devons nous concentrer sur un large éventail de compétences, ce qui nous empêche de cultiver des relations plus profondes. L’orientation vers le client et la gestion du changement (c’est-à-dire l’évolution d’une organisation dans le cadre d’un parcours de changement) restent des préoccupations secondaires dans de nombreux projets. En utilisant l’IA pour nous assister dans des activités plus techniques, nous pourrons nous concentrer davantage sur :

  • L’établissement de relations de confiance avec les partenaires de livraison, le client et la chaîne d’approvisionnement afin d’apporter une véritable valeur ajoutée ;
  • L’utilisation des retours clients pour fournir des produits, des services et des services publics qui ont un impact réel sur la vie des clients ;
  • L’accompagnement des entreprises pour les aider à évoluer vers une nouvelle méthode de travail en se concentrant sur le parcours du changement afin de leur donner le sentiment de faire partie du changement plutôt que de le subir.

La mise en place d’une IA en management de portefeuilles de projets (PPM) n’est pas une solution miracle qui peut permettre aux projets de ne pas échouer. Les dirigeants doivent reconnaître que la gestion des portefeuilles, des programmes et du changement ne fait plus partie des compétences techniques, mais plutôt des compétences stratégiques dont les entreprises ont besoin pour s’adapter en permanence à un environnement changeant et tirer parti de nouvelles opportunités. Pour que les entreprises et les gouvernements puissent augmenter leur échelle, s’adapter plus rapidement et cibler les financements plus efficacement, le renforcement des capacités en matière d’IA devient un investissement stratégique à long terme.

Cet article a été initialement rédigé en anglais par Alex Constantine.

Share on Linkedin
Dog reading a book
Restez au top

Abonnez-vous à notre Newsletter

Un résumé mensuel (en anglais) de nos meilleurs articles sur tout ce qui concerne la gestion de projet.

Abonnez-vous à notre newsletter!

Our website is not supported on this browser

The browser you are using (Internet Explorer) cannot display our content. 
Please come back on a more recent browser to have the best experience possible